Exposition 'Écouter chanter les dunes'


Écouter chanter les dunes
Virginie Barré
Du 27 mai au 24 juillet 2022
mercredi au dimanche de 14h à 19h


Virginie Barré a pensé l’exposition « Écouter chanter les dunes » comme on fredonne une chanson. Elle travaille depuis deux ans à l’écriture d’une comédie musicale « La plage des dames ». Cette exposition en est une préfiguration. Elle est composée de chansons qui peuplent le scénario, dont nous pourrons lire les paroles, de dessins et de prototypes d’objets qui vont traverser le film à venir.
Toutes les œuvres possèdent une réelle autonomie, elles sont dessins, volumes, installations, chansons, peintures, mais elles sont également autant de promesses pour cette comédie à venir qui se déroulera sur deux plages du Finistère où l’artiste réside. Une exposition où objets et dessins, se côtoient, comme les variations d’une comédie musicale qui s’élabore doucement en chantonnant. 
« Ecouter chanter les dunes » nous invite à parcourir une exposition 'enchantée'.

Article du magazine 'Sortir ici' à consulter : "Songes d'un jour d'été"

Le premier film de Virginie Barré écrit et réalisé avec ses deux amies Claire Guezengar et Florence Paradeis, « Odette Spirite » (2012), sera également projeté ; un film déjà musical lui aussi, en chanson, dans lequel on suit un esprit revenu sur terre car il lui manque une chose pour aller dans l’au-delà.

Repères biographiques

Virginie Barré est née en 1970 à Quimper. Elle vit et travaille à Douarnenez. Petite, tandis qu’elle est élevée dans une famille de créateurs, amateurs d’art et de chant, Virginie Barré se rêve héroïne de western et dessinatrice. Aujourd’hui, elle tente justement « de mettre en images et en couleurs des histoires rêvées, des histoires fantastiques en empruntant les langages de l’art et du cinéma ».
L’œuvre de Virginie Barré se compose aussi bien de sculptures détonnantes à l’ironie mordante, d’installations dans lesquelles des mannequins laissent entrevoir des scénarii improbables où la gravité et l’effroi tutoient le grotesque, de dessins en noir et blanc à la ligne claire et, plus récemment, de vidéos relevant de différents registres : approche intime ou nécessitant la mise en place d’une logistique collaborative et collective. Son univers s’inscrit dans le sillage de l’appropriationnisme* et est structuré par sa cinéphilie, marqué par son goût pour la bande dessinée, et se nourrit de fictions littéraires et de culture populaire.

Virginie Barré est diplômée de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Nantes. Elle est représentée par la galerie Loevenbruck à Paris et la galerie ADN à Barcelone.
Ses œuvres figurent dans les collections françaises de Saint-Cyprien, du FNAC (Fonds National d’Art Contemporain), des Frac (Fonds régional d’art contemporain) Bretagne, Basse-Normandie et Midi-Pyrénées (collections Les Abattoirs), et du musée des Beaux-Arts de Bordeaux, ainsi qu’au sein de collections privées en France, Belgique, Allemagne, Espagne et aux Etats-Unis.
Virginie Barré enseigne à L’École Européenne Supérieure d’Art de Bretagne (site de Quimper).

*appropriationnisme : genre artistique des années 1980 qui réemploie du matériel esthétique (œuvres, photographies de presse ou publicitaires, images d’archives, films, vidéos, textes, etc.). La réappropriation de ces objets et / ou images préexistantes à la réalisation de l’œuvre se fait avec peu voire sans transformation.

En savoir plus sur : Virginie Barré.

Les rendez-vous autour de l'exposition :

  • Samedi 28 mai à 15h : visite commentée de l'exposition en présence de l'artiste

  • Mardi 14 juin à 12h30 : visite commentée de l'exposition

  • Dimanche 26 juin à 15h : visite commentée de l'exposition
     

Retour en haut