À gauche, l'union citoyenne, solidaire et écologiste


Unis, on envisage l’avenir avec optimisme

Au conseil municipal de Lorient, il est dit, c’est surtout le maire qui le dit, que la majorité est unie et les autres sont opposés. La majorité serait-elle constituée des gens infaillibles, les autres seraient-ils de dangereux hurluberlus prompts à semer le trouble ? A la mairie de Lorient, les décisions sont prises par un tout petit groupe de personnes. Même les propres élus de la majorité ne sont pas invités à co-élaborer et sont écartés des décisions. C’est ce qui a causé des départs de cette majorité.
Quant à l’opposition elle est considérée avec cynisme et arrogance, méprisée et sous-informée. Ici comme ailleurs, plus personne n’accepte que la gouvernance des villes soit le fait de  quelques-uns contre tous. L’objection républicaine doit être respectée, les décisions partagées, les projets débattus avec les habitants, les parties prenantes et les élus, avant et non pas après que les grandes lignes aient été arrêtées. Comment faire ? Il ne faut plus prendre de décisions dans un entre soi confortable, pour le plus grand profit d’un petit nombre, mais y associer tout ceux qui veulent contribuer à la construction d’un avenir meilleur pour les habitants de notre ville. Il est impératif, à l’heure des grandes décisions de la transition écologique, d’abandonner l’hégémonie du pouvoir municipal actuel et d’intégrer, dans la praxis quotidienne, les principes de la République sociale, forte de l’intelligence collective. 

Paul Cornic (messagerie)

Retour en haut