À gauche, l'union citoyenne, solidaire et écologiste


Le gouvernement ligote le budget municipal

Dans le but de renflouer le déficit de l’état, le gouvernement met à contribution forcée les collectivités locales à travers une contractualisation qui menace leur fonctionnement et leurs investissements. Cette contractualisation financière avec l’état prévoit en effet que nos collectivités, la ville de Lorient comme l’agglomération, soient soumises à une limitation de leurs dépenses de fonctionnement. Elle garantit les dotations négociées en contrepartie d’un engagement à ne pas dépasser un seuil d’augmentation des dépenses. Mais ces diktats n’ont de contrat que le nom puisqu’ils sont imposés aux collectivités qui se verront infliger de lourdes pénalités financières en cas de non-respect, qu’elles soient signataires ou non. Cela constitue une remise en cause sans précédent de la décentralisation et du principe de libre administration des collectivités territoriales garantis par la Constitution.

Le droit de pouvoir maintenir et développer des services publics de qualité dans nos territoires, répondant aux besoins des habitant.e.s, réduisant les inégalités, favorisant l’émancipation est fondamental et inaliénable. La majorité municipale reconnait le caractère anticonstitutionnel de cette mesure mais, « en même temps », vote unanimement pour cette contractualisation. Nous, nous nous prononçons clairement contre ce dispositif et appelons à revenir sur cette politique d’austérité budgétaire qui brise les dynamiques locales, affaiblit dangereusement la commune et aggrave chaque jour davantage la situation sociale des habitants.

Delphine Alexandre  
(messagerie)

Retour en haut