Stade du Moustoir


Le Moustoir, plus qu'un stade !

C'est l'ambition de la Ville de Lorient : faire de l'actuel stade du Moustoir un complexe sportif consacré au sport professionnel ainsi qu’aux pratiques amateurs, ouvert sur la culture, et une référence écologique pour un terrain de football professionnel.
Le scénario consiste donc à reconstruire la tribune d’honneur, vétuste, et à ouvrir les activités sportives ou culturelles auprès d’un large public avec la création d’une salle polyvalente, d’une salle de sport et la restructuration des espaces extérieurs destinés à accueillir des activités sportives en plein air. Une modernisation qui se traduira par une construction et des aménagements par phase de la nouvelle tribune, mais aussi des angles,
des aménagements intérieurs et des espaces extérieurs, pour un budget global estimé à 41,57 M€ HT. Le concours d'architectes sur esquisse a été lancé début octobre ; le choix des architectes admis à concourir sera effectué en décembre pour un choix de l'architecte lauréat au printemps 2023.

2000 m2
C'est la surface du la future centrale photovoltaïque, en autoconsommation collective, qui permettra de réaliser des économies d'énergie substantielles : 400 MWh par an, soit 20 % de la consommation actuelle d’électricité du pôle du Moustoir.

Présentation de la modernisation du stade en septembre 2022

Le stade Yves Allainmat, au Moustoir, est le théâtre de nombreux événements et porte une forte identité locale. Résidence du FC Lorient, club professionnel qui évolue en Ligue 1 de football, il accueille par ailleurs l’événement phare qu’est le Festival interceltique de Lorient.

Cet équipement a fait l’objet de plusieurs rénovations partielles ces vingt dernières années, la Ville souhaite aujourd’hui en faire un complexe sportif consacré au sport professionnel ainsi qu’aux pratiques amateurs, ouvert sur la culture, et une référence écologique pour un terrain de football professionnel.
À la suite d'une étude de faisabilité révélant la nécessité de remplacer a minima la tribune d’honneur qui présente des signes de vétusté, la Ville souhaite lancer un concours de maîtrise d’oeuvre pour reconstruire cette tribune et réaliser les travaux nécessaires à la modernisation du stade.
Le scénario collectivement retenu consiste à reconstruire la tribune d’honneur et ouvrir les activités sportives ou culturelles auprès d’un plus large public avec la création d’une salle polyvalente, d’une salle de sport et la restructuration des espaces extérieurs destinés à accueillir des activités sportives de plein air, tout en s’inscrivant dans une enveloppe budgétaire maîtrisée.

Après échanges avec les utilisateurs, le scénario retenu pour la modernisation du stade à la suite des différentes études de faisabilité consiste à :

  • Conserver la tribune officielle à l’est. Cette tribune continuera d’accueillir les joueurs, les personnalités officielles et les médias, ainsi que le poste de sécurité et la régie TV
  • Construire une nouvelle tribune d’honneur à l’ouest de 3000 m². Cette tribune s’insérera dans l’environnement urbain et répondra aux besoins d’accueil d’activités associatives toute l’année. Elle sera dotée de salons.
  • Aménager la tribune nord et y intégrer le secteur "visiteur", l’actuel étant détruit dans le cadre de la reconstruction de la tribune d’honneur
  • Aménager l’angle nord-ouest qui abritera deux équipements qui fonctionneront hors match : une salle polyvalente de 550 m² et une salle de sport de 550 m²
  • Aménager l’angle nord-est d’une plateforme d’un potentiel de 550 m² qui accueillira une terrasse-bar et une salle sportive
  • Réaliser des travaux d’aménagement extérieurs pour faire du complexe du Moustoir un véritable parc sportif urbain
  • Homogénéiser l’enveloppe extérieure du stade avec la création d’une façade urbaine, dans la continuité de la tribune sud.

Une référence écologique
Ce projet global doit ainsi être l’opportunité de porter l’ambition environnementale, écologique et énergétique de la Ville.
La mise en place sur la nouvelle tribune d’une centrale photovoltaïque de 2000 m² en autoconsommation collective permettra de réaliser des économies énergies substantielles : 400 MWh par an, soit 20 % de la consommation actuelle d’électricité du pôle du Moustoir. L'électricité produite alimentera d’autres bâtiments municipaux comme l’hôtel de ville, la piscine et le Grand Théâtre.
La Ville souhaite également construire une centrale solaire thermique sur la plaine de jeux d’environ 600 à 1000 m², sous forme d’ombrière au-dessus du skate park. Cette production d’eau chaude chauffera la pelouse du stade l’hiver et l’eau du centre aquatique du Moustoir en été.
La chaufferie bois actuelle alimente déjà le pôle du Moustoir.
Un système d’arrosage innovant : aujourd’hui environ 2500 m3/an sont nécessaires pour l’arrosage du terrain, le substrat de la pelouse est très filtrant mais pauvre en matière organique ce qui nécessite des apports d’engrais. Le projet consiste à récupérer les eaux d’arrosage et de toiture, dont les surfaces sont très importantes, et de les retraiter pour de nouveaux arrosages. Des cuves et bassins de grandes capacités enterrés sous la pelouse serviront de réserves équipées de mini stations de traitement. Ce système existe déjà pour des cultures en serres, et sera utilisé pour le Moustoir.

Tous ces dispositifs vertueux et innovants feront l’objet de demandes de financement spécifique.

Le phasage des travaux
La modernisation du stade Yves Allainmat se traduit par une construction et des aménagements par phase de la nouvelle tribune, des angles, des aménagements intérieurs et des espaces extérieurs, pour un coût estimé de travaux de 35,84 M€ HT dont 24,33 M€ HT dès la phase 1.
Phase 1 :

  • Déconstruction de l’ancienne tribune d’honneur
  • Construction de la nouvelle tribune d’honneur : 2 800 places (dont 300 VIP) ; salon de 700 m² avec vue sur le terrain ; terrasse de 570 m² ; parking en souterrain ; locaux de stockage et locaux répondant aux besoins du club ; les annexes sportives et médias sont conservées dans la tribune présidentielle
  • Aménagement de la zone visiteurs en tribune nord
  • Aménagement des espaces extérieurs, dont le skate park

Phase 2 : construction de l’angle nord-ouest avec 2 niveaux (salle polyvalente et salle de sport)
Phase 3 :

  • Réaménagement de l’angle nord-est avec une plateforme terrasse-bar et/ou salle sportive
  • Traitement des façades urbaines
  • Raccordement des parvis et achèvement des espaces extérieurs (2e partie)

Le planning prévisionnel de l’opération

  • Début octobre 2022 : lancement concours d’architectes sur esquisse
  • Décembre 2022 : choix des architectes admis à concourir
  • Mai 2023 : choix de l’architecte lauréat
  • Juillet 2023 : désignation de l’architecte lauréat par le conseil municipal
  • Fin 2023 : dépôt du permis de construire
  • 2e trimestre 2024 : consultation des entreprises
  • 2e semestre 2024 : début des travaux phase 1 en site occupé
  • 2e semestre 2025 : livraison partielle phase 1
  • Calendrier prévisionnel phases 2 et 3 : de 2026 à 2028

L’enveloppe budgétaire
Le montant global de l’opération est estimé à 41,57 M€ HT (valeur juillet 2022) comprenant les éléments suivants :

  • 35,84 M€ HT de travaux Honoraires MOE mission de base + complémentaires
  • Indemnisations concours
  • Honoraires bureau contrôle, SPS, OPC
  • Frais divers (sondages, géomètre, publicité, DCE)
  • Assurances
  • Aléas

Hors frais d’actualisation démarrage travaux phase 1 et TVA (20 %).
Les financeurs sollicités aux côtés de la Ville : l’Etat et autres (ADEME), la Région Bretagne, le Département du Morbihan, Lorient Agglomération, le Football Club Lorient Bretagne Sud

Le concours est une technique d’achat par laquelle la Ville, après avis d’un jury, choisit un projet parmi les propositions de plusieurs concurrents préalablement sélectionnés, en vue de l’attribution d’un marché de maitrise d’oeuvre.
Il permet à la Ville de garder la main sur toutes les phases du projet. Après appel à candidatures, trois candidats seront admis à participer au concours. La consultation portera sur la modernisation du stade, intégrant les trois phases de l’opération.

Retour en haut