Lorient, un Tour dans l’Histoire


Au fil des mois qui nous séparent de la Grande Boucle, nous allons poster régulièrement des informations historiques sur le Tour de France et sur ses douze passages précédents à Lorient.
Lorient et la Grande Boucle, c’est une belle histoire qui s’écrit depuis la première moitié du XXe siècle.
ille-étape du Tour de France à plusieurs reprises (1939, 1956, 1960, 1968, 1977, 1982, 1985, 1998, 2002, 2006, 2011 et 2018), le départ ou l’arrivée des coureurs a toujours été célébré par des Lorientais enthousiastes.

Retour en 1939

Cette année-là, Lorient est ville-étape pour la première fois de son histoire.
Les coureurs sont arrivés de Brest le 13 juillet. Raymond Louviot gagne cette 4e étape à Lorient. 
Le peloton repart de Lorient, de la place Alsace-Lorraine précisément, le 14 juillet à 10h en direction de Nantes pour la 5e étape. En ce jour de fête nationale : c’est la cerise sur le gâteau (breton) !
Durant l’étape, les Bretons, justement, se distinguent : Pierre Cloarec et Yvan Marie tentent leur chance, Armand Le Moal parvenant à suivre les meilleurs du jour. À Nantes, c’est finalement Amédée Fournier qui s’impose. « Le Tour de France à Lorient, journées de prospérité, de liesse et d'émotions sportives » titrera Le Nouvelliste du Morbihan.
C'est le Belge Sylvère Maes qui remporte cette édition 1939.

Retour en 1956

Cette année-là, le départ de la septième étape du Tour de France est donné à Lorient, avec notamment un passage des coureurs sur l’ancien pont Saint-Christophe.

L’Italien Alessandro Fantini remportera l’étape à Angers.

La compétition est remportée par le Français Roger Walkowiak.

Retour en 1960

En 1960, la Grande Boucle est à Lorient les 1er et 2 juillet pour les 6e et 7e étapes.

Lorient est à la fois ville-arrivée pour une étape Saint-Malo-Lorient et ville-départ Lorient-Angers.

C'est Roger Rivière qui gagne la 6e étape à Lorient et Graziano Battistini qui gagne à Angers.

La Grande Boucle 1960 est remportée par l'italien Gastone Nencini.

Retour en 1962

Lors de l’étape Quimper - Saint-Nazaire, le peloton passe par Lorient. Le public salue les coureurs, comme ici sur le pont Saint-Christophe : pancartes publicitaires et trottinettes sont de sortie !  Huub Zilverberg gagne l'étape à St Naz et c'est Jacques Anquetil qui s'impose sur cette édition 1962.

Les stars de l’époque s’appellent Jacques Anquetil bien sûr, mais aussi Raymond Poulidor, Charly Gaul, André Darrigade, Federico Bahamontes ou Rudi Altig … Des noms de légende qui résonnent encore aujourd’hui.

Retour en 1968

Cette année-là, Lorient est ville-arrivée de la sixième étape le 3 juillet (Dinard - Lorient), gagnée par Aurelio Gonzales, et ville-départ de la septième (Lorient - Nantes) le lendemain, gagnée par Franco Bitossi.
En 1968, une petite révolution s’apprête à voir le jour puisqu’il s’agit-là de la dernière édition du Tour de France se disputant sous la formule des équipes nationales ! Le Tour 1968 a été remporté par le Néerlandais  Jan Janssen.
Pour revivre les deux étapes des 3 et 4 juillet comme si vous y étiez, rendez-vous sur le site de l’INA…

Retour en 1977

Deux jours de fête à Lorient pour le Tour 1977. Lorient est à la fois ville-arrivée et ville-départ pour les 8e et 9e étapes.

Le 9 juillet, la 8e étape mène les coureurs d'Angers à Lorient et c'est l'italien Giacinto Santambrogio qui est vainqueur à l'arrivée à Lorient.

Le 10 juillet, la 9e étape part de Lorient pour rejoindre Rennes. Le coureur allemand Klaus-Peter Thaler remporte l'étape à Angers.

La victoire finale du Tour 1977 revient à Bernard Thévenet.

Retour en 1982

Le 12 juillet, Lorient accueille la 9e étape du Tour 1982. Elle est scindée en deux parties : un contre-la-montre par équipe de Lorient à Plumelec, de 69 km, suivie d'une étape classique de Plumelec à Nantes, sur 138 km.

Le contre-la-montre est remporté par l'équipe Ti-Raleigh-Campagnolo. Bernard Hinault gagne la Grande Boucle pour la 4e fois et s'adjuge aussi le Tour d'Italie la même année.

Retour en 1985

Lorient accueille le départ de la deuxième étape du Tour 1985 ; étape entre Lorient et Vitré le 30 juin.

Elle est remportée par le néerlandais Rudy Matthijs. Ce même Rudy Matthijs qui s’était imposé la veille à Lanester, au sprint encore une fois !

À l’arrivée à Paris, c’est Bernard Hinault qui triomphe au classement général. Son cinquième et dernier Tour de France. Greg LeMond, ici en photo au départ de Lorient, sera son dauphin cette année-là. Mais son Tour viendra, à lui aussi…

Retour en 1998

Après un prologue et deux étapes en Irlande, le Tour de France 1998 met le pied en France par la Bretagne.

La 3e étape mène les coureurs de Roscoff à Lorient le 14 juillet. Jens Heppner s'impose au sprint.

Marco Pantani, surnommé le pirate, au mieux de sa forme cette année-là s'offre le doublé Tour de France / Tour d'Italie.

Retour en 2002

Le 15 juillet 2002, premier contre-la-montre individuel de la 89e édition du Tour de France. La veille, les coureurs sont arrivés à Plouay.
Le circuit s’étale sur 52 kilomètres, entre Lanester à Lorient. Le "contre-la-montre", une épreuve toujours particulière, impressionnante et technique ! À ce jeu, c’est le Colombien Santiago Botero qui est ce jour-là le plus fort. Il remporte cette neuvième étape à une allure moyenne de plus de 50 km/h.

Cette édition est entachée de plusieurs affaires de dopage qui privent au final le coureur américain Lance Armstrong de sa victoire finale.

Retour en 2011

Le 5 juillet 2011, la 4e étape du tour s'élance de Lorient pour rejoindre Mur-de-Bretagne au terme de 172 km de course. La veille, les coureurs étaient arrivés à Redon.

Le Village du Tour est installé sur le parvis de la Cité de la Voile à Keroman. Les coureurs essuient une grosse averse au moment du départ :-(

Cadel Evans gagne à la fois cette étape et  le Tour 2011. C'est le premier Australien à remporter la Grande Boucle !

Retour en 2018

Le Tour 2018 démarre par une semaine dans l'Ouest. Le 11 juillet, la 5e étape se déploie sur 204 km de Lorient à Quimper.

Peter Sagan gagne l'étape.

La Grande Boucle 2018 est remportée par le coureur gallois Geraint Thomas.

Warren Barguil (en photo), le régional de l'étape, salue un public enthousiaste et se prête volontiers au jeu des interviews et des autographes :-)

Retour en haut