Goélands


Le goéland argenté, le goéland brun et le goéland marin sont trois espèces protégées.La Ville de Lorient s'est doté en 2014 d'un observatoire permanent sur le toit du K3, au niveau de la tour Flak, pour une bonne visibilité des oiseaux nichés sur ce même toit et pour permettre l'observation en direction de l'île Saint-Michel. Pour mieux connaître ces oiseaux habitués de nos côtes, des visites et animations par un "animateur nature" sont régulièrement proposées.Un recensement organisé par Bretagne vivante a mis en évidence une chute importante des effectifs de goélands argentés en France. À l'échelle du Morbihan, la situation est plutôt favorable, avec une baisse pondérée.

On remarque aussi que la répartition des populations et le comportement sont différents entre milieu naturel et milieu anthropisé : compétition accrue entre les espèces dans le milieu naturel, forte croissance du goéland argenté en milieu urbain, disparités de reproduction entre les deux milieux. La cohabitation entre les colonies d'oiseaux et les activités humaines est parfois conflictuelle ou mal gérée. Des actions visant à informer la population sur les habitudes de ces animaux et à les faire accepter, sont prévues en complément de l'installation de l'observatoire. Rappelons que le Règlement sanitaire départemental interdit de les nourrir. Veillez à ne pas laisser de déchets trop facilement accessibles (poubelles qui débordent, restes de repas dans les rues).

Réguler les goélands

Habitant des airs, opportuniste et volontiers culotté, le goéland, vit à nos crochets ! Un travail d’observation et de régulation des goélands est mené depuis plusieurs années. Il vise à concilier la présence naturelle de cet oiseau marin avec notre environnement urbain, tout en limitant son épanouissement en ville, où il occasionne des nuisances. Le dernier comptage en 2017 faisait état d' environ deux mille cinq cents couples de goélands argentés à Lorient, deux mille sur les espaces portuaires et cinq cents répartis sur le reste de la ville.

Charognards, ils recherchent des proies faciles et régulent la population d'autres animaux. Le goéland est une espèce protégée depuis 1962 ; afin de réduire les nuisances dues à ces oiseaux, seule la limitation des naissances est autorisée par le ministère de l'Écologie. Une campagne annuelle  de stérilisation des oeufs est menée tous les ans depuis 2002 sur Lorient. Plus de deux cents nids ont été traités en 2016 en ville. La stérilisation vise à rendre la nidification infructueuse et à pousser les animaux à rejoindre la côte. Une vigilance particulière est attendue pour ce qui est du stockage des déchets en bacs fermés, hors de portée des redoutables becs des oiseaux ! On sait d’ailleurs que les goélands n’attendent pas toujours les restes pour  se servir puisqu’ils n’hésitent pas à impressionner les promeneurs qui mangent un sandwich en ville… en tout cas, rappelons qu’il est interdit de les nourrir volontairement.

Retour en haut