Mot de la majorité - Unissons Lorient


De la maternelle au supérieur : offrons les meilleures conditions de vie à nos jeunes !

La période de rentrée scolaire est l’occasion chaque année de réaffirmer notre ambition pour les jeunes lorientais et les conditions dans lesquelles ils peuvent grandir et s’épanouir à Lorient, et ce tout au long de la vie.
Cela commence bien sûr par la petite enfance, délégation importante dont j’assume désormais la responsabilité. Je tiens à saluer le travail de Fanny Grall qui a oeuvré avec l’ensemble des agents et des structures partenaires à un diagnostic de l’offre et de la demande à Lorient. Nous avons désormais des pistes de travail très concrètes afin d’offrir davantage de solutions de garde aux parents lorientais.
Cela se poursuit bien sûr à l’école où nous mobilisons des moyens conséquents sur le numérique, sur la rénovation du bâti scolaire dans le cadre d’un plan pluriannuel d’investissement, et sur l’accueil périscolaire. Celui-ci fait l’objet d’une attention particulière avec le Projet éducatif de territoire, qui vise à doter les enfants d’un parcours cohérent et d’un focus particulier sur la citoyenneté, les problématiques environnementales, la culture bretonne ou encore la condition animale. L’ensemble de ces actions fait l’objet d’une concertation et d’une coopération avec l’Education nationale, les opérateurs de centres de loisirs et les parents.
Nous attachons aussi une importance capitale à l’accompagnement de nos jeunes dans l’âge charnière entre 14 et 18 ans. Un âge où se construit leur engagement dans la cité et où leurs aspirations doivent être entendues. C’est pourquoi nous travaillons à la mise en place d’un espace d’expression afin de recueillir leur parole et à la mise en place de nouveaux dispositifs d’accompagnement dans leurs projets.
Enfin pour les étudiants, il est essentiel de positionner Lorient comme une ville universitaire reconnue et attractive où il fait bon étudier. C’est l’enjeu de notre travail avec l’UBS, le CFA municipal, les autres structures d’enseignement supérieur et l’agglomération sur la création d’un véritable « esprit de campus » et d’une vie étudiante dynamique, à l’écoute des besoins de nos jeunes, en termes d’accompagnement vers l’emploi, de prévention santé ou de logement.
C’est tout ce cycle, des premiers jours de l’enfant à l’enseignement supérieur et professionnel, que nous devons travailler dans sa globalité. Vous pouvez compter sur moi, mais aussi sur Athéna Martinat, conseillère déléguée à la jeunesse, Christophe Ginet, conseiller délégué à la formation et toute l’équipe municipale pour se saisir de cet enjeu essentiel : l’avenir de nos jeunes.

Retour en haut