Expression de l'opposition : Lorient en commun


Sous le soleil et aux terrasses, un été comme avant…

…Avec une culture et des habitants toujours plus précaires En mars dernier, alors que nous allions être replongés dans un confinement, artistes, musiciens, professionnels du spectacle, plasticiens et plus largement habitants du Pays de Lorient décidaient de rejoindre le mouvement national des Théâtres Occupés. Pendant 80 jours, ces derniers mettaient de côté leurs vies personnelles et professionnelles pour  défendre les plus précaires et alerter notamment sur la réforme de l’assurance chômage, qui touchera à partir de ce mois de juillet, l’ensemble des Français. Ce mouvement a veillé à être exemplaire, posant et appliquant des règles sanitaires convenues avec l’équipe du Théâtre de Lorient, donnant la parole à tous à travers une agora quotidienne, mettant leurs arts au service des habitants : des représentations,  spectacles, concerts et même une émission télévisée…Dès le départ, la Majorité s’est tenue à distance, le Maire n’acceptant une rencontre qu’au bout de deux semaines d’occupation. L’adjointe à la culture ne  se sera jamais déplacée. Alors malgré un soutien au monde culturel affiché, il est bon de rappeler que la Ville de Lorient n’en a rien fait, le Maire, en coup de grâce au moment d’opérer leur expulsion, considérant les revendications et propositions du secteur « pas tenables, pas constructives ».
Parmi leurs combats, les occupants du Théâtre de Lorient demandaient simplement « un été culturel à Lorient construit dans un cadre vertueux de retour vers l’emploi pour les professionnels du territoire et de redémarrage économique ».
Aussi, dans une ville connue mondialement pour son festival, dans une ville renommée pour la place des musiques actuelles, dans une ville dotée d’une école européenne des Beaux-Arts diplômant des artistes s’illustrant nationalement, dans une ville pourvue de deux théâtres, peut-on accepter un tel déni de la précarité de ce secteur qui représente près de 3 % du PIB français ? Parce qu’être artiste, c’est un métier et qu’ils sont une des fiertés de notre ville, ne pouvions-nous pas réfléchir localement à des solutions accompagnant la sortie de crise de nos professionnels comme cela a été fait pour les commerçants, les associations ?
Nous aimons l’idée de nous retrouver devant une installation artistique, un concert, une représentation cet été. Ayons alors en tête que beaucoup de ces artistes auront été précarisés pendant la pandémie et que beaucoup ne savent pas si leur régime pourra être préservé. Pensons également à tous ceux qui verront leurs faibles droits au chômage encore diminuer par cette réforme et n’oublions pas que le Maire de Lorient n’aura eu comme seule réponse de les expulser sans leur proposer d’alternative.


Les élus de Lorient en Commun
Contact : elus.lorientencommun@gmail.com
Téléphone : 07 60 42 08 05

Retour en haut