Expression de l'opposition : Demain Lorient


De la fraternité, Bordel !

La succession des événements traumatisants venus marteler notre actualité ces dernières semaines, doit, plutôt que nous diviser, nous inviter à nous accrocher à la fraternité vissée à notre devise. La fraternité est la garante de notre liberté et de notre égalité. Nous ne dépasserons cette fin d’année anxiogène, jonchée d’attentats, du reconfinement sur fond de crises sanitaire et économique, qu’en renforçant les liens entre nous, les acteurs de nos territoires et bien au-de là encore. La fraternité, c’est prioriser les liens humains au sein de notre société en soutenant les actions des maisons de quartier telle celle du Bois du Château, des centres sociaux comme à Keryado, que dont je connais l’implication auprès des  Lorientais. Mais aussi, des marchés à l’exemple des halls, des associations, d’initiatives citoyennes... Les compétences de chacun doivent oeuvrer pour le service du bien commun. La fraternité fait de notre humanité, une arme de construction massive, plus efficace que les technologies, pour relever les défis d’aujourd’hui et fonder un mieux vivre ensemble. C’est ce but ultime que nous devons garantir à nos jeunes générations pour qu’elles puissent accéder à un monde où « tous les êtres humains naîtraient libres et égaux en dignité et en droit », sans exception. « Ils seront doués de raison et de conscience et devront agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité » indéfectiblement. (DUDH 1948)

Retour en haut