lampadaire

Eclairage public... et si on essayait de réduire ?

L’éclairage public est une source de pollution lumineuse préjudiciable à l’écosystème, et qui représente 14 % de la consommation énergétique totale de la Ville. Du 15 avril au 22 mai, votre avis est sollicité sur ce sujet.

Pour préserver la biodiversité et pour davantage de sobriété énergétique, une expérimentation d’extinction partielle est proposée à partir du 21 juin, en concertation avec les habitants qui peuvent s’exprimer sur le sujet du 15 avril au  22 mai.

La "pollution lumineuse", qu'est-ce que c'est ?

Il s’agit de l’excès de lumière artificielle générée par l’éclairage, dans les villes. L’éclairage public en fait partie. Les conséquences ? Une privation de l’observation du ciel étoilé, des cycles de sommeil potentiellement perturbés par les lumières intrusives mais aussi un danger pour la biodiversité et un gaspillage énergétique considérable. Oiseaux migrateurs désorientés, chauves-souris chassées des zones urbaines, insectes grillés… L’éclairage public contribue en outre au réchauffement climatique puisqu’il est responsable de 4 % des émissions de gaz à effet de serre en France.

Accédez à la page présentant plus amplement le dispositif et qui donne accès au questionnaire.

Retour en haut