Cynthia Gonzales

Cynthia Gonzales, reine du ring

Actus-Sport

Championne du monde de boxe savate et de K1, la cubaine Cynthia Gonzales est solidement installée au sommet de la boxe. Une pratique qu’elle mène avec brio au sein de l’AS Cobra et qui fait de plus en plus d’adeptes chez les femmes.

Le 23 mars dernier, à 29 ans, Cynthia Gonzales devenait championne du monde de K1, du kickboxing japonais.

« J’ai commencé les arts martiaux à 11 ans sous les conseils de ma mère, raconte Cynthia. À Cuba, le milieu du sport, ça ouvre des portes et assure un futur. Et puis, il fallait que j’apprenne à me défendre ».
Elle y prend goût, devient ceinture noire de Taekwondo à 16 ans, arrive en France en 2011, passe par le PLL et l’AS Cobra et se spécialise en K1, une boxe pieds-poings qui autorise les coups de genoux et sans protège-tibia. Armée d’une volonté de fer et d’une préparation physique hors norme, la jeune femme s’entraîne
tous les jours, jongle entre les entraînements le soir, la préparation physique, les cours qu’elle donne 35 heures par semaine et les compétitions. Et ça paye : depuis quelques années, son palmarès se constelle de victoires.
La victoire de Cynthia, c’est aussi celle de la boxe féminine. Depuis la médaille d’or aux Jeux Olympiques de Rio d’Estelle Mossely, la pratique est en plein boom.

« Depuis quelques années, et notamment après les Jeux Olympiques, ce sport de combat s’est démocratisé, particulièrement pour les femmes », confirme Roland Berrou, entraîneur au PLL. À Lorient aussi, on constate un réel engouement, le nombre de femmes dans les clubs de boxe ne cesse d’augmenter. C’est le cas au Boxing club lorientais (boxe anglaise), au PLL (boxe française savate) et à l’AS Cobra (boxe thaï, muay thaï…) où les femmes représentent plus de la moitié des adhérents.
Débutantes ou confirmées, elles ont toutes leurs raisons d’avoir choisi ce sport. La boxe séduit les femmes par ce qu’elle représente : « l’affirmation et la confiance en soi, le défi, l’école de la vie, la défense, le besoin de se dépasser face à l’adversaire », énumère Tony Philippe, entraîneur à l’AS Cobra. « On peut apprendre vite, l’apprentissage des bases n’est pas très long. En fonction de ce que l’on recherche, il est possible de le pratiquer en loisir ou en compétition, à tout âge et toutes conditions physiques. Il est même tout à fait possible de commencer tard », explique quant à lui Roland Berrou. La pratique s’adapte très bien au public féminin. « Les professionnels sont de mieux en mieux formés à entraîner les femmes et les équipes féminines », explique Alain Borla-Cart, président du Comité régional de boxe.
Tout récemment, dans la salle de Kervaric, un nouveau vestiaire pour femmes et accessible aux personnes à mobilité réduite a été aménagé par la Ville de Lorient, pour plus de confort… et toujours plus de sport. Alors à vos gants, mesdames ! 
PRATIQUE
AS Cobra : 06 19 12 52 88
Boxing club lorientais : 02 97 65 20 09
PLL : 02 97 83 69 64

Retour en haut