rues commerçantes

À Lorient, la vacance commerciale continue de baisser

"Lorient offre de belles perspectives pour s’installer et entreprendre sur la commune. Les projets pour créer de l’activité sont nombreux, la Ville a reçu plus de 80 porteurs de projet depuis 2 ans..."

La municipalité souhaite faire de Lorient le plus grand pôle commercial à ciel ouvert du Morbihan. « Soutenir le commerce de proximité reste une des grandes priorités pour les années à venir et le plan d’action que nous avons adopté depuis notre arrivée porte ses fruits » se félicite Alain Le Brusq, adjoint au maire de Lorient délégué au commerce. Et quelques chiffres et faits semblent le prouver.

Un taux de vacance à 7,7 %

Le Syndicat Mixte du SCoT du Pays de Lorient a délibéré début mai sur les taux de vacance en centralité de la commune de Lorient. Le taux de vacance commerciale en centre-ville de Lorient conditionne les implantations dans les zones commerciales de Lorient et Lanester. Si les taux sont supérieurs à 9 %, les conditions d’implantation en zones commerciales sont contraintes.
Avec 597 commerces en centre-ville, Lorient dispose de l’offre commerciale la plus importante sur l’Agglomération. Elle concentre 38 % des commerces des centralités du territoire. Selon le dernier recensement réalisé le SCoT, le taux de vacance des commerces à Lorient continue de baisser : il est de 7,7 % contre 7,9 % l’an passé et 12,9 % en 2020. Ainsi, depuis 2 ans, le nombre de locaux vacants ne cesse de diminuer, avec aujourd’hui 46 locaux sur 597. Des chiffres qui témoignent d’une résilience des commerces et d’un dynamisme du centre-ville.

L’impulsion des politiques locales porte ses fruits

« Lorient offre de belles perspectives pour s’installer et entreprendre sur la commune. Les projets pour créer de l’activité sont nombreux, la Ville a reçu plus de 80 porteurs de projet depuis 2 ans, preuve d’un certain dynamisme local et d’un intérêt pour la ville » nous explique Alain Le Brusq. La municipalité souhaite créer un coeur de ville vivant et chaleureux et développer l’attractivité des quartiers. À cet effet, elle va s’appuyer sur un diagnostic réalisé par l’agence Audélor sur l’armature commerciale des quartiers, pour renforcer la densité des coeurs de quartier, structurer une identité pour certains d’entre eux, agir sur les facteurs de commercialité et améliorer l’expérience client.

Un réajustement des loyers plutôt favorable à l’activité

Pour François Guillo, consultant pour l’entreprise Blot Immobilier, la baisse des loyers a aussi eu pour effet d’accélérer la baisse de la vacance, mais aussi de permettre à de nouveaux acteurs d’investir le centre-ville. « L’année 2021 a été particulièrement dynamique, marquée par de nombreuses créations d’entreprises. Les aménagements urbains réalisés par la Ville et les réflexions menées pour faciliter l’accès au centre-ville favorisent le commerce de proximité et donnent envie aux entreprises de s’implanter ».

Retour en haut